Améliorer les performances de son vélo jusqu’où aller et à quel prix ?

Publié le par Philippe

Chapitres

  1. Préambule
  2. Modélisation de la repatitions des forces à vaincre suivant 3 exemples
  3. Analyses et tests sur les forces à vaincre à vélo
  4. La masse et les gains possibles
  5. La resistance au roulement
  6. Les gains aerodynamique
  7. Recapitulatif hierarchique des gains possibles sur un  velo
  8. Réalité de terrain  avec les gains  par rapport à ma pratique
  9. Conclusion et petit apparté concernant les  sites à bas couts

 

Pensez SVP à laisser vos commentaires de vos retours d'experiences, ce qui me permettra d'enrichir ce Blog

 

  1. Préambule

 

Dans cet article  on va parler  technique avec  une dose de vécu qui rendra ce sujet je l’espère plus digeste

A  l’achat de votre premier vélo, une question se pose  quel est mon besoin, que choisir ?

 Si votre marchand de vélo est sérieux il vous vendra une monture qui conviendra à votre pratique et  votre budget.

Ensuite avec vos premières sorties vous allez comparer votre vélo à ceux de vos compagnons de route.

Tiens, il a des roues hautes en carbone, des boyaux,  un dérailleur  électrique, des pédales révolutionnaires, un prolongateur de triathlon etc..

Quand vous posez la question sur les gains obtenus grâce à ces équipements, j’en connais peu  qui vous diront  qu’ils sont  inutiles

Ensuite si jamais vous retournez voir votre marchand de vélo pour un conseil, il vous expliquera que  grâce à tel élément   vous allez gagner de la vitesse, avec l’autre  de la giclette dans les montées, des jambes pour effectuer la CAP etc..

Et à ce moment si vous êtes tentés  vous allez vous rendre compte que les prix s’envolent, pour exemple

De bonnes roues alu coutent  entre 400 et 500 euros , les meilleures  roues carbone autour de 3000 euros

Un bon pneu route revient à environ de 30 euros, un bon boyau 70 euros

Et c’est pareil pour les transmissions (plateaux, pédalier, chaine, dérailleur)

Reste l’équipement vêtement, casque, chaussures dont  les prix deviennent rapidement exponentiels

 

Je vais essayer sans prétention de vous faire part de mon expérience dans le domaine avec  les gains possibles à réaliser sur un vélo   avec des modélisations, des   analyses  qui prendront  en compte les  données mesurées  scientifiquement, et celles  du ressenti.

Les paramètres de base seront un cycliste de 70 kg(habillement compris) avec un vélo de 7 kg soit une masse totale de 77kg qui fournit  une puissance moyenne de 200watts

2) Analyses et tests

Un   rappel  pour déplacer un vélo il faut lutter contre 4 éléments, la résistance  de l’air, les frottements mécanique, la gravité, la  résistance  au roulement

Ci-joint les formules qui permettent de modéliser les puissances nécessaires pour  avancer à vélo 

Puissance aérodynamique

 Densité de l’air /2 × surface frontale × la gravité × (vitesse en m/s)^3

Puissance au roulements

 Coefficient de roulement × accélération de l’apesanteur × masse cycliste+ vélo × (vitesse en m/s)

Puissance à la gravité

Masse × Accélération de la pesanteur × (vitesse en m/s) × % dénivelé

Puissance  rendement mécanique vélo (transmission, rigidité cadre, ...)

C’est le ratio entre la somme P méca des puissances (gravité + aero + roulement pneus + roulements roues) d’une part et la puissance totale développée par le cycliste d’autre part.

Donc     r= Pméca /(Pméca + Ppertes vélo)

D’où      Ppertes vélo = (1- r)/r * P méca

Puissance frottement des roulements de  roues

masse cycliste (kg)+ masse vélo (kg)X× accélération de l’apesanteur xCoef frottement roulements de roues X (vitesse en m/s)

Puissance totale :

 (P/air + P/roulements + P/gravité+P/frottement roulements roues) ×  Rendement mécanique      

                                                    

Les pertes de rendement mécanique du vélo sont:                                                                                                                                               

-les frottements, du pédalier et des pédales, de la chaîne et des galets du dérailleur  

Les pertes du  frottement des roulements de  roues

C’est la qualité des moyeux qui influencera le résultat                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Le coefficient de résistance de roulement de la route                                                                              

Pour des roues standards (700x23C), on peut considérer que:                                                                                                                                                                                                                         

Cr = 0.010 pour une route en asphalte enmauvais état                                                                                                                                                                                                                                                                    

                Cr = 0.008 pour une route en asphalte en bon  état                                                                                                                                                                                                                                    

                Cr = 0.006 pour une route en  asphalte tès lisse                                                                                                                                                                                                                                                  

                Cr = 0.004 pour une piste de  vélodrome                                                                                                                                           

  

Ci joint les differentes forces à vaincre à vélo

Ci joint les differentes forces à vaincre à vélo

3) Maintenant on va mettre en application cette modélisation suivant  3 situations représentatives

 

Toujours notre vélo de 7kg avec un coureur de 70 kg qui développe 200watts

 

1er Test sur une route plate sans vent et avec vent

1er Test sur une route plate sans vent et avec vent
1er Test sur une route plate sans vent et avec vent

1er Test sur une route plate sans vent et avec vent

2ème Test  en montagne sur une route à 9% avec un cycliste de 70 Kg et un autre  en surpoids de  10kg
2ème Test  en montagne sur une route à 9% avec un cycliste de 70 Kg et un autre  en surpoids de  10kg

2ème Test en montagne sur une route à 9% avec un cycliste de 70 Kg et un autre en surpoids de 10kg

Constat :

En montagne 87% de l’énergie nécessaire au déplacement est utilisée pour vaincre la gravité, donc plus on est léger, plus on avance vite du moins je vais vous montrer qu’ il faut relativiser

Sur le plat 70% de l’énergie est consommée par les frottements de l’air, et 20% pour le roulement des pneus

Les pertes liées aux frottements mécaniques sont insignifiantes sur un vélo bien entretenu

Pour résumer en théorie en montagne il faut diminuer la masse et en plaine améliorer l’aérodynamisme

4) La  masse vélo /cycliste  quels gains possibles et à quel prix

Le cycliste

Il faut commencer par mesurer sa masse graisseuse  et arriver  et l’optimiser avec un idéal qui  ne dépasse pas 15% .(niveau atteint par de bons sportifs)

Il faut savoir que les  15% de masse graisseuse,   ça représente  10.5 KG pour un homme de 70 kg dont  3.5 kg qui seront absolument nécessaire  pour le fonctionnement correcte de vos  organes et de  votre  cerveau.

Avec  les 6.5 kg utiles   vous disposez  encore  58000 calories de disponibles soit 4 à 6 ironmans en autonomie complète (c’est théorique pour déclencher la  lipolyse il faut un apport de glucide et d’eau)

Gains  possibles  sur un vélo

 Voici un  exemple pour imager le rapport poids/prix :

 

 -cassette durace 149 euros  pour 182 grs,

- cassette 105     32 euros pour 250 grs , 114 euros de différence pour 68 grs

 

1.67 euros par  gramme de gagné, si on le ramène au kilo cela  fait 1670 euros le kg .c’est à peu près la différence entre un vélo moyenne gamme à 2000 euros de 8.5 kg  et un haut de gamme  qui dispose d’un cumul de petits  gains de poids  pour arriver  à 6.5 kg et un prix final autour de 5000 euros

 

La question maintenant   quel est la répartition des différents  les gains possibles sur les masses, sont-ils tous égaux  ,la masse du cycliste, le vélo ou les parties tournantes ?

 

Pour être factuel j’ai modélisé l’ensemble avec un fichier que vous pourrez adapter à votre pratique, mais pour les exemples je reste sur mes paramètres  de base avec un cycliste de 70 kg , un velo de 7 kg, et une puissance de 200 watts

 

Pour déplacer notre vélo sur une route de montagne  à 9% comme vous l’avez constaté plus haut, notre cycliste qui aura un surpoids de 10 Kg perdra 1 km/h , et sur le plat comme on lutte pas contre la gravité on pourrait penser que la perte est de  0 

 

Et bien non, il y a 2 énergies cinétiques à vaincre à l’accélération, celle de translation (vélo, cycliste masses inertes) et celle circulaire (roues, pédalier, cassette…)

 

La théorie voudrait que ces énergies soient restituées lors de l’arrêt du pédalage  en partie oui, sauf si on freine   elles se convertissent  en chaleur

 

Ces énergies sont mobilisées uniquement sur la période d’accélération pour arriver à une vitesse donnée

 

Ci-joint dans le tableau ou  j’ai pris les extrêmes avec des roues de bases et ce qui se fait de mieux, idem pour la cassette du vélo 

 

Améliorer les performances de son  vélo jusqu’où aller et à quel prix ?
Ci joint un correctif sur une anomalie constatée par un lecteur du tableau excel , c'est un peu moins visible mais ma version gratuite ne me permet plus de corriger le fichier original.Voir le commentaire tout à fait justifié de Stephane

Ci joint un correctif sur une anomalie constatée par un lecteur du tableau excel , c'est un peu moins visible mais ma version gratuite ne me permet plus de corriger le fichier original.Voir le commentaire tout à fait justifié de Stephane

Pour résumer avec  l’influence du poids  sur  l’énergie cinétique

Le gain sur les roues les plus légères  par rapport aux plus lourdes et de 3 watts   pour  une accélération de  15 secondes

Pour la cassette ca frôle le ridicule avec 0.28 watts

Pour 10 Kg supplémentaire sur le cycliste cela fait 13 watts d’écart idem  sur 15 secondes, soit 3.5 secondes de plus par accélération

 

Je vous laisse tester le tableau Excel , il est certain que les plus puissants auront des accélérations plus courtes donc le gain sera à la hausse mais sans devenir majeur.

 

Cela permettra je l’espère de vous éclairer maintenant sur l’importance du poids à vélo et peut être mieux vous guider dans vos investissements

 

Attention je ne place pas tous les éléments sur le même pied d’égalité  avec pour les roues d’autres critères que je vous détaillerai dans la conclusion

Gains sur les roulements de roues

Voici un  article concernant  les  gains avec des roulements céramique réalisés  par  un directeur de labo au CNRS, d'après lui :

1)Le test est scientifiquement sérieux et les conclusions de l’ article paru dans roues artisanales  sont solides (P.M : 3,8% de gain sur les roues).

2)Le gain sur un pédalier est de l'ordre de 3 à 5 W en fonction de la vitesse de rotation des jambes.

P = C (F * d) * 2 Pi * f (fréquence en tour par seconde).

Si on prend les données de roues artisanales (2,6 N de force résistive pour un roulement hybride contre 5,2 N pour un classique) avec des manivelles de 170 à 175 mm en moyenne et une fréquence de 50 à 100 t/mn,

Gain  de 3 à 5 W selon la fréquence.

Gain sur le roulement des pneumatiques

Sur le plat il représente entre 20 et 30% de l’énergie nécessaire pour déplacer le vélo 

Comment l’optimiser, boyaux, pneus, pression, je vais m’appuyer sur des tests réalisés qui sont assez prêt de ce qui est donné par la modélisation

 

Afin d'associer une enveloppe à une performance, on doit prendre en compte des facteurs qui sont particulièrement hors du commun et peu connus. Les conditions d'utilisation et le but (course ou entrainement), doivent être évalués comme  plus ou moins important que la résistance au roulement, le confort, la fiabilité, l'accroche, la vitesse d'usure et le coût global d'utilisation.

5) Résistance au roulement.                                                                                                                                                                       

Comment trouver le meilleur pneumatique     

                                                                                                                                                                                                           

En choisissant de nouveaux pneumatiques, la résistance au roulement est un des facteurs  de la performance les plus sous-estimé et souvent ignoré. La plupart d'entre nous supposent que plus le pneu  est  fin, mieux il roule. C'est fondamentalement là que notre connaissance sur le sujet s'arrête avant qu'on ne se concentre sur des facteurs plus communs que sont la résistance à la crevaison, la durabilité, le poids et l'accroche.                                                                                                                                                                                                  

                                                                                                                                                                                                           

Les  bases                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Un pneumatique durable avec une carcasse robuste et une bonne résistance à la crevaison ne roulera pas aussi bien qu'un pneumatique très souple, léger et réalisé avec plus de soin. Un pneumatique plus large roulera mieux et aura une meilleure accroche qu'un pneumatique très fin, mais entrainera à haute vitesse plus de résistance aérodynamique.                                                                                                                                              

Le boyau roulant le plus facilement aura une chambre à air en Latex, ce qui réduit encore la résistance au roulement comparé à une chambre classique en Butyl. Elles ne sont en général pas présentes dans les boyaux qui ont de bonnes qualités de résistance à la crevaison car ça n'aurait presque aucun effet sur la performance générale, à moins que la carcasse soit très souple aussi.

Seulement ensuite, on arrive à un compromis optimal et on peut revendiquer avoir choisi le pneumatique le plus adapté.                                                                              

               

Les effets de la largeur du pneumatique sur la résistance au roulement                                                            

Equation si la route n’est pas plane : Rr = Cr X M X g X cos α      

Résistances au roulement = coefficient de résistance au roulement X masse de l’ensemble cycliste+bicyclette (en kg)                                                                                                                                                                                            

                X Accélération de la gravité (9,81m/s) X √d                                                                                                                                     

                o Equation si la route est plane : Rr = Cr                                                                                                            

Remarque : Rr a également été décrite comme dépendante de la vitesse de déplacement du coureur : Rr = Cr m g + aVd.                                                                                                                                                             

Mais le terme aVd a été négligé dans la plupart des études car il représente une part très faible de Rr (Rr varie de manière importante avec la vitesse seulement à partir de vitesses supérieures à 100km/h         

Améliorer les performances de son  vélo jusqu’où aller et à quel prix ?

Ci-joint les tests réalisés par les usines Continental à Korbach en Allemagne.                                                  

Protocole: Le coefficient de résistance au roulement (Crr; coefficient of rolling resistance) a été obtenus à l'aide d'un banc d'éssai constitué d'un tambour de 120 cm à 30 km/h. La charge appliquée est équivalente à un poids de 85 kg (vélo plus coureur) et est répartie à 44% sur la pneumatique avant et 56% sur l'arrière.

Test boyaux

Test boyaux

Test pneus

Test pneus

Si on veut prendre le meilleur rendement c’est un pneu de 24 mm qui consomme 26.4 watts alors que le meilleur boyau est à 34 watts pour 22 mm.

On peut constater qu’il n’y pas de vérité qui ressorte sur la largeur sauf que les pneus seraient meilleurs que les boyaux..

Pour la largeur et la pression, je dirais que tout dépend du parcours, si vous êtes sur une piste lisse  il vaudrait  mieux une faible section de 21 mm  et une pression élevée à 11bars, ce qui diminuerait  la surface en contact  et améliorerait l’aérodynamisme.

Par contre si on regarde nos  petites routes  qui servent à nos entrainements avec une proportion de gravillonnage qui par chez moi approche les 80% , je dirais qu’une largeur  de 25 mm avec une pression de 7.5 bars est le meilleur compromis.

Cette configuration permet  au pneumatique d’absorber les irrégularités de la route plutôt que de devoir  les gravir.

Je voudrais aussi insister sur la pression et par expérience en roulant 6 jours sur 7 je me suis rendu compte que 75% de mes crevaisons survenaient après le regonflage de mes pneus.

Surtout avec des pneus de compétition qui sont un peu plus tendres  moins épais et qui  se transforment en éponge   à silex dès que la pression est élevée

6) Les gains sur  la partie aérodynamique

Dans la modélisation vue précédemment le constat est   que  70% à 80% de l’énergie pour déplacer un vélo sur le plat est utilisée  pour vaincre la résistance à l’air

Ce point est difficile à modéliser et seul des essais faits en soufflerie permettent de mesurer les gains précis de chaque élément, et les constructeurs  de cadre ou d’équipements ne communiquent  que très peu sur le sujet, donc difficile de comparer .

C’est pour cela que je vais vous donner un article paru dans Tour Magazin et traduit par un internaute.

Au travers de toutes les études que j’ai pu lire je dirais qu’à quelques watts prêts les valeurs données sont assez réalistes et cet article resume à lui seul l'importance de l'aerodynamisme et du poids que represente l'ensemble des élements qui influent sur la performance d'un cycliste

 

A 50kmh, 82% de l'énergie d'un cycliste très bien positionné sur son vélo est utilisée pour fendre l'air. Pour un cycliste mal positionné, cela monte à 90% et plus. 

 

Le test est réalisé  avec Uwe Peschel(ancien coureur allemand)

Configuration suivante:

 Vélo de route "premier prix" à 700 euro, un Stevens San Remo sur lequel  on à chaque fois essayé d'améliorer l'aérodynamisme pour diminuer la dépense énergétique en watts tout en maintenant une vitesse de 45kmh. 

 

1.Le  Stevens San Remo en position "cyclotouriste" mains sur le haut du guidon: 465 Watts nécessaires 

2. Idem 1 mais mains sur les cocottes: 443 Watts nécessaires 

3. Idem 2 mais en bas du guidon: 406 Watts nécessaires 

4. Idem 3 mais en position de tri avec ajout d'un guidon de tri Easton Aeroforce: 369 Watts nécessaires 

5. Idem 4 mais en améliorant la position: on baisse le guidon de 5.5 cm, on avance le prolongateur de 7cm et on avance la selle de 9 cm: 360 Watts nécessaires 

6. Idem 5 mais on abaisse encore le poste de pilotage de 3cm: 356 Watts nécessaires (là ils se rendent compte que c'est trop bas car le coureur n'arrive pas à bien respirer et ils le remontent un peu) 

7. Idem 5 mais ils remplacement les roues standards par des Hed Tri spoke devant et derrière: 345 Watts nécessaires 

 

Apres  avoir fait tout ce qui était possible sur ce vélo 1er prix, changement de vélo pour une monture CLM:  le Cervélo P3C 

 

8. Même configuration que 7 mais avec Cervelo: 328 Watts nécessaires (gains à mettre sur le compte de l'aérodynamisme du vélo ET de la position Tri qu'il permet, 6 cm plus avancée) 

9. Idem 8 mais avec avec  Zipp lenticulaire derrière: 320 Watts nécessaires 

10. Idem 9 mais avec casque profilé Giro Advantage Road: 317 Watts nécessaires 

11. Idem 10 + tenue aérodynamique de CLM (bras et jambes couverts: 307 Watts nécessaires 

12. Idem 11 mais ils affinent la position en reculant la selle de 2 cm: 293 Watts nécessaires 

7)Récapitulatif de l’ensemble des gains possibles

Gains en watts

95 watts  Position de la plus mauvaise à la meilleure

22 watts pour 10 kg de masse supplémentaire dans une cote à 9%

19 watts  Roues  des plus standards aux plus aéro,

17 watts : Vélo  du plus standard à ce qui est considéré comme le meilleur au niveau aéro

13w pour 10 Kg de masse supplémentaire à l’accélération de 20 à 30 Km/h pendant 14 s sur du plat

 

10 watts  Tenue de CLM

8 watts pour 10 kg de masse supplémentaire sur parcours plat

3 watts sur le casque aéro

3 watts sur les boyaux en 25mm ald 23mm

3 watts Grace à des roulements céramiques

Répartition des gains

Répartition des gains

Synthèse

Une évidence, la mise en place d’un prolongateur  sur le cintre permet de réaliser le gain le plus important pour un coût qui reste raisonnable (moins de 100 euros)  , pour le reste jusqu’où aller  et ces fameux watts feront ils la différence sur le terrain.

Attention ne  partez pas dans des conclusions rapides vous verrez  qu’il n’y pas de vérité absolue, c’est ce que je vous expliquerai  dans ma conclusion

8) Réalité de terrain  avec les gains  par rapport à ma pratique

Les mesures  donnent    l’aérodynamisme, principal facteur de consommation d’énergie  sur des routes vallonnées

Et la  masse devient  le facteur principal   des routes   en montagne  

On  pourrait  aussi dire que le gain  de 2 kg entre un vélo de base à 1500 euros et une bête de course à 7000 euros  est faible

 

Ma pratique au quotidien me permet de ressortir sur un parcours de 18 km  avec 250 m de dénivelé  négatif  et  112 m en positif pour l’aller et  inversement pour le retour  que mon principal ennemi c’est le vent, ensuite la pluie et le froid avec des performances qui chutent ou augmentent en fonction de ces éléments

Mes meilleurs performances  je les obtiens les journées sans aucun vent, route sèche, avec une température entre 12 et 18° avec un bon niveau de forme.

Ces moments assez exceptionnels se comptent sur les doigts d’une main avec pour ces journées une vitesse de 35 km/h en moyenne pour  l’aller et de prêt de 30 km/h pour le retour.(avec mon Bertin en acier)

 

Le  gain d’un  vent dans le dos n’est pas toujours  favorable, les petites  routes ne sont jamais dans l’axe du vent  du début à l’arrivée, et dans des conditions favorables on a un peu le vent dans le dos beaucoup sur les coté et un peu de face.

Mes plus mauvaises performances sont en hiver  lorsque je suis à VTT avec  des  pneus clous de 1kg  ,  du vent et des températures en dessous de 0, ma moyenne peut chuter de  10 km/h.

Le point essentiel qui ressort de ma pratique c’est que le vent est mon principal ennemi

 

9) Conclusion

 

Maintenant on a de la mesure et le  ressenti quel enseignement  peut-on en   tirer ?

 

Je dirais qu’il n’y a pas de vérité absolue, hormis la piste ou l’on peut presque tout modéliser pour déterminer les meilleurs ingrédients qui mèneront à la performance.

Sur route, le vent, l’état du revêtement, votre état de forme sont des variables qui peuvent amener à des résultats difficilement modélisable.

 

Par ordre de préférence les postes à améliorer sont :

Sa position aérodynamique sur le vélo

Avoir son poids de forme

Les équipements aérodynamique, prolongateur, roues , cadre  , vestimentaire(dans l’ordre d’efficacité)

La qualité de vos équipements (roues , plateaux ovale)

En dernier et de loin  les gains de poids sur le vélo qui auront un rapport de gains très faible

 

 

 Maintenant il y a le plaisir d’avoir un beau vélo  , avec  pour le budget d’une petite voiture  de rouler  la  F1   des vélos .

Le jour où les conditions  seront idéales  sans vent sur un parcours plat, vous serez sur vos prolongateurs et quand   le compteur passera au-dessus des 40 km/h que vous entendrez chantez vos jantes hautes en carbone  à ce moment vous appuierez encore plus fort sur vos pédales et vous serez dans un autre monde .

A ce moment les gros gains et petits gains se cumuleront  pour vous amener à un niveau de vitesse et de plaisir inégalé.

Vous arrivez dans une bosse à une vitesse élevée et  rien qu’avec votre inertie elle sera à moitié gravie, ensuite un petit coup en  danseuse et à ce moment la réactivité de vos belles roues la légèreté et le dynamisme de votre vélo  vont vous permettre de finaliser la bosse avec facilité.

Sans compter  le plaisir d’avoir  un beau vélo  à admirer même dans votre garage.

 

Je dirais pour finir faites-vous plaisir  si vous le pouvez dans l’achat d’ un beau vélo , il vous le rendra  dans certaines conditions.

 Si vous avez un budget serré j’espère vous avoir donné les recettes  pour rendre vos investissements des plus efficaces

 

Dernier point, si vous décidez  d’améliorer votre vélo et de changer  vos  roues ou votre  cadre carbone et si vous avez un budget serré, vous serez tenté de commander vos pièces  sur des sites asiatiques elles  seront généralement la moitié du  prix des bas de gammes vendus par les marques .

Moi-même j’ai failli y succomber  suite à la casse d’une de mes roues Corima , je vais vous donner mon avis qui est purement personnel.

 

Pour exemple dernièrement j’ai commandé 4 articles sur un site chinois avec   1 support  téléphone, une coque téléphone, des piles et une lampe surpuissante pour le vélo  .

Résultat rapidement la ventouse du support téléphone ne tenait plus, les incrustations de la coque se sont décollées , les piles ne tiennent  pas 20% d’une marque, la batterie de la lampe est passée de 1h30 à 1 h00 d’autonomie.

 

Alors  vous croyez que je vais pouvoir descendre en toute tranquillité  une petite route de montagne à 70 km/h avec des roues ou un cadre chinois  du même marchand qui vend également des roues.

 

Ensuite il est vrai que les copies sont très ressemblantes, mais est-ce suffisant, c’est vrai que la plus part des grandes marques fabriquent  en Asie .

 

La seule chose qu’il faut savoir c’est que les grandes marques  fabriquent selon un cahier des charges bien précis, ils contrôlent le process de fabrication et engagent leur nom et réputation.

Bien sûr vous entendrez toujours quelqu’un qui aura cassé son cadre ou ses roues de marque et ça peut arriver, mais si  il y avait vraiment un problème de sécurité sur leurs produits ces marques savent qu’elles risqueraient de disparaitre.

Vous achetez en chine, si vous avez de la chance peut être vous tomberez sur un surplus du fabricant qui tourne pour une marque.

Sinon peut être sur fabricant artisanal qui va réaliser une sombre copie d’un cadre, mais sans tenir compte des différentes épaisseurs de carbone à tel ou tel endroit, qui va mal utiliser les résines pour vos roues

 

Maintenant une petite fiction

 

Maintenant vous êtes sur votre copie sans âme à 50 km/h ,dans une descente  à l’entrée d’une agglomération  , un piéton surgit , vous effectuez un freinage d’urgence , vos jantes chauffent , la résine sous les patins se délie , vous percutez le piéton , vous le blessez  grièvement  et vous de même.

Ensuite les assurances mènent  une enquête, ils vous demandent  le   certificat EN 14781 que vous n’avez pas ou qui est non conforme, le blessé porte plainte et vous voilà handicapé, ruiné et endetté à vie .

 

C’est un scénario catastrophe !!! Est-ce que le jeu en vaut la chandelle  ??

 

Pour autant faut il bannir ces sites asiatique , je dirais pas systématiquement  ,si vous avez un budget serré , il  faut chercher les bonnes adresses celles qui ont de bons retours de la part d'utilisateurs .

Quel dilemme entre du matériel garantie par une marque qui va financer un bureau d'étude , un marqueting , peut être équiper des équipes pro et un matériel asiatique ou vous paierez uniquement les coûts de fabrication  et la marge du fabricant., avec une garantie à l'autre bout du monde

Que dire de l'envolé des prix des vélos de marques, avec maintenant un vélo haut de gamme qui revient au même prix qu'une voiture,  cette situation  va surement  favoriser le développement  d' un marché parallèle plus sécurisé en direct avec les sites asiatiques , pour que demain peut-être  on revienne à une politique de prix plus raisonnable.

Mise à jour 05/11/2016

Si vous lisez mon article sur" Comment améliorer vos performances à vélo tests et essais"

vous pourrez voir qu'il y a un élément qui n'apparait pas dans cet article c'est l'effet placébo que peut procurer du bon matériel et qui n'est pas négligeable dans la performance que l'on peut retirer d'un bon vélo(réactif, léger)

Voici la configuration de base d'un vélo que je vous conseille et qui vous permettra de vous faire plaisir

Cadre carbone , transmission shimano 105 , roues alu tubeless type DT Suisse Tricon, le vélo doit rester dans un poids inférieur à 9Kg

Pour moins de 2500 euros vous pouvez avoir une monture compétitive avec un cadre de marque pour vous faire plaisir, rappelez vous juste que c'est vos jambes qui feront pour 90% votre performance 

 

Mise à jour 26/10/2020

Cela fait 6 ans que j'ai écrits cet article , les nouvelles évolutions font elles évoluer cette étude .

Maintenant les freins sont à disques , les dérailleurs souvent électriques, la démocratisation des vélos aero  avec des jantes hautes en carbone montre bien un évolution du matériel.

Cette évolution conforte l'importance de l'aérodynamisme dans la performance et les freins à disques corrigent la faiblesse du freinage des jantes carbones  sous la pluie .

Pour les transmissions aucun gain en performance mais le confort d'utilisation , par contre le prix des vélos c'est envolé avec des moyens de gammes qui   tournent facilement entre 5000 et 7500 euros , pour monter au dessus de 10000 euros pour les hauts de gammes 

Le pire c'est que nous sommes tentés par ce matériel et il est vrais comme le dis mon fils , à 10000 euro on a une belle moto avec un moteur et un équipent qui a rien avoir avec un vélo .

Devenons nous déraisonnables ou bien c'est le prix des nouvelles F1 du vélo ???

C'est la question , mais pour les bases en terme de performance rien ne  change par rapport à ma première étude et les gains en aérodynamisme sont toujours déterminants et en second lieu l'effet placebo est toujours l'élément déclencheur du plaisir .

A vous de faire les bons choix   !!!!

Publié dans Test Materiel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

François 03/12/2020 14:41

Merci pour ton excellent article. J’ai beaucoup souffert à me demander si j’avais absolument besoin de roues en carbone, à retourner 10 fois la question sans parvenir à décider. Maintenant je sais que j’en ai besoin parce que j’en ai envie. Je me sens mieux et c’est un grâce à toi.
Meilleurs messages

Philippe 17/01/2021 15:12

Bonjour Francois , super si mon article t'a éclairé, la partie plaisir reste primordiale comparativement à l'aspect gain de performance qui reste relative
Sportivement

Sébastien 08/08/2019 11:04

Bonjour,

Petite question sur les pédales automatiques : Quel est le vrai gain de puissance que l'on peut en attendre ? En VTT je les ai banni car je les trouve trop dangereuses (avis personnel). Sur route je persévère mais malgré tous mes réglages je n'arrive pas au même niveau de "confort" qu'avec des pédales plates. Merci pour votre avis.

Philippe 25/08/2019 18:29

Bonjour Sébastien , concernant les pédales auto , le gain est indiscutable et mesurable ,selon les personnes et l'entrainement il va de 20 à 30% en + en moyenne . Obligatoirement , si on tire sur une pédale et que l'on pousse sur l'autre on gagne en puissance .
Quand à l'utilité sur VTT , en dehors du gain de puissance ,dans les parcours technique le fait d'avoir les pédales accrochées au chaussures est d'un réel avantage , plus de risque de glisser surtout quand c'est boueux .
Il suffit de regarder chez les pro, il serait inconsevable de tourner avec des pédales pla

Adam 07/06/2019 08:55

Je n'ai pas trouve trouve pas aucune info sur amelioration que je pense à appliqué.
Bénéfice doit être en montagne de vaincre la gravité et sur plat diminue de résistance de pneus.c,est tous que je peut dire pour le moment..Pour me prendre au sérieux je de brevet mon nom de domaine tres eloigne comme jour et nuit....resume...l.arme en 79 acheté le produit.dans ce cas je vise amélioration 25 pourcent......?
J,aimerai trouver un personne avec qui en peut faire proposition a fabricant vélo p.ex Gitan etc.....Gérard..

Philippe 07/06/2019 20:58

Bonjour Gerard ou Adam? Votre message est complètement incompréhensible, il me donne l'impression que vous avez utilisez un traducteur .
Soyez plus clair sur vos questions
Sportivement

Adam 07/06/2019 20:35

Mon nm tel 0652319910 Gerard

Adam 07/06/2019 20:05

Mon tel 0652319910 on peut envisager coopéré ensemble.c,est totalement autres chose

Cesar 17/05/2018 12:42

Article génial ! Peut-on télécharger le fichier permettant de calculer la puissance nécessaire des roues d'une vitesse V1 à une vitesse V2 ?

Philippe 17/05/2018 21:37

Bonjour , merci Cesar pour votre commentaire , pour le fichier il vous faudra communiquer par mail pour que je puisse vous l'envoyer , mon abonnement Overblog ne me permet plus de mettre des fichiers en lien , mais comme expliqué l'impact de l'inertie est assez faible comparativement à l’aérodynamisme

NINO 27/05/2017 00:08

Bonjour Monsieur,
Un grand BRAVO pour vos articles et conclusions des tests que vous partagez.
Je débute avec un vélo course pour la 1ère fois après 20 ans de VTT.
Vous m'avez très bien éclairé sur des questions que je me posais.
Beau travail et je vous remercie chaleureusement car même si cela peut paraître un peu trop technique dans les chiffres pour certains, le plus important ce sont les conclusions que vous en retirées et qui sont pour le coup très claires pour tout le monde.
Merci !!!

Philippe 28/05/2017 11:43

Bonjour Nino , merci si cet article peut vous aider dans vos futurs choix de périphériques ou pour un vélo
Encore ce week end au triathlon de Belfort mon gendre qui est d'un bon niveau avec une monture de bonne facture c'est fait doublé dans la montée du grand ballon par un concurrent qui avait un vélo de 20 ans d'age en "acier " avec des roues des plus basiques ,.
Et pour pour ma part j'ai doublé des vélo CLM de hauts de gamme qui étaient scotchés dans les montés avec des personnes qui n'avaient pas les jambes pour emmener ces vélos
Tous ça pour conforter que les gains liés au vélo sont minimes et même avec le plus chère des vélos si vous n'avez pas les jambes vous ne ferez pas de miracle
Sportivement